Bonne question. Lors du choix d’un vin, cette interrogation intrigue pas mal de consommateurs. Identifier un excellent millésime semble compliqué. En effet, beaucoup, surtout les grands novices en œnologie, ont du mal à reconnaitre un vin de qualité. Comment faire ? Il existe des méthodes particulières afin de déterminer des bouteilles intéressantes pour accompagner ses repas ou déguster lors de l’apéritif. Afin d’en savoir davantage, découvrez notre guide pratique autour de ce sujet.

Que faire pour reconnaitre un bon vin ?

Il s’agit d’une interrogation que la majorité des consommateurs se posent avant de choisir un grand cru ou un champagne. Trouver les réponses à cette question permet de sélectionner une bouteille appropriée pour un dîner, une fête ou un apéritif. Pour un novice en dégustation de vin ou un expert en œnologie, se poser cette question est utile. Sachez qu’il suffit de suivre une démarche spéciale pour identifier le meilleur vin en supermarché. Parmi les méthodes incontournables, il y a la dégustation. À part cette solution, il est aussi possible de reconnaitre une bouteille de qualité par son étiquette ou son label.

Comment réussir une bonne dégustation de vin ?

Pour choisir un bon rouge, blanc, champagne ou rosé, la dégustation est une méthode pratique. En effet, il s’agit d’un moyen efficace afin de déterminer le meilleur des meilleurs. Déguster un vin constitue à examiner un grand cru à partir de trois manières. Il faut réaliser un examen olfactif, visuel et gustatif. Effectivement, un particulier doit utiliser ses trois sens pour reconnaitre et acheter une bonne bouteille. À noter qu’il est difficile de juger des vins sans les avoir goûtés, observés ou sentis. À cet égard, il est nécessaire d’utiliser l’odorat, le goût et la vue.

Dégustation de vin rouge

Comment observer un vin lors de sa dégustation ?

L’observation constitue la première phase afin d’identifier la qualité des crus. Effectivement, l’examen visuel d’un vin est l’étape importante pour commencer la dégustation de ce produit.  Durant l’observation, il faut vérifier la couleur de la robe. Il s’agit d’un indice pratique pour reconnaitre des crus intéressants à goûter ou offrir en cadeau. De plus, cet indicateur permet également d’évaluer l’âge d’un cru. Il existe plusieurs robes en fonction du type de vin à examiner. Sachez que la robe d’un blanc ou d’un champagne est différente de la teinte du rouge.

Après avoir versé un vin rouge dans un verre, il est nécessaire de regarder attentivement la teinte du millésime :

  • Une couleur brillante et intense: cette robe signifie que le vin est bon.
  • Un rouge orangé ou un brun ocre : cette couleur indique que la bouteille est un vieux millésime.
  • Un vin rouge cerise: cet indice permet de reconnaitre un cru pas encore mature. En effet, les vins rouges n’ont pas atteint leur maturité.
  • Une teinte assez violine : il s’agit d’un vin jeune.

Dans le cas d’un blanc, il faut identifier :

  • Une teinte dorée: cela signifie que le blanc est vieux et agréable en bouche.
  • Un jaune pâle assez transparent : cette couleur indique que le vin blanc est encore jeune.
  • Une robe jaune paille: il s’agit d’une indication permettant d’identifier une cuvée avec une excellente maturité.
  • Un blanc jaune brun: dans cette situation, cette teinte signifie que les vins blancs sont oxydés.

Bon à savoir : un vin ne conserve pas sa couleur. En effet, la teinte d’un cru évolue dans le temps. Elle change fréquemment en fonction de l’âge du vin.

Accord de vins et mets

Que faire lors de l’examen olfactif d’un vin ?

Lors de la dégustation, il faut exécuter un contrôle du nez du produit. Il s’agit d’une expérience intéressante et agréable. Avant de mettre un cru en bouche, il est nécessaire de le sentir.

  • Pour commencer, versez votre vin dans un verre.
  • Par la suite, il faut inspirer l’odeur du cru. Il s’agit du premier nez.

Il y a de nombreuses fragrances dégagées par des grands crus. Ces senteurs dépendent des cépages utilisés par les producteurs. Il est possible de sentir : des fruits, des épices, des arômes floraux, minéraux ou végétaux.

Comment réaliser une dégustation gustative d’un millésime ?

Reconnaitre un vin de qualité passe souvent par une dégustation gustative. Effectivement, il s’agit d’une autre étape importante afin d’identifier une bonne bouteille. Que ce soit un rouge, un blanc ou un rosé, un examen gustatif est nécessaire.

Une cuvée qui assure une parfaite équilibre en bouche est l’idéale. À noter que l’équilibre d’un vin s’évalue par son onctuosité et son acidité. Mais pas seulement, dans le cas des vins rouges, il faut aussi considérer la teneur en tanins.

De nombreux conseils en œnologie recommandent l’évaluation de l’onctuosité pour dénicher un vin équilibré. Sachez qu’un cru onctueux possède un parfait rapport entre alcool et sucre. À part ce point, il faut aussi examiner l’acidité d’un millésime. Ces deux indices aident à trouver le meilleur en bouche.

Reconnaître un vin de qualité

Quels critères permettent d’identifier un vin de qualité ?

Mis à part les examens en dégustation, il existe aussi une autre manière de reconnaitre un excellent produit de région. Il s’agit de l’identification de différents critères. De plus, ces éléments sont très utiles afin de bien choisir des rouges ou blancs pour des repas, des buffets, des apéritifs.

  • Le prix : il s’agit d’un des critères à considérer pour dénicher un vin adapté à son budget. Chaque millésime sur le marché se distingue au niveau du coût. Souvent, les vins de haute qualité coûtent cher. Cependant, il arrive que les gammes abordables réservent des arômes et des notes insoupçonnées qui sont agréables en bouche.
  • L’appellation : les vins d’appellation d’origine contrôle ou AOC sont très conseillés pour leur notoriété et respect des normes de production. Un domaine ou château AOC permet de bénéficier d’un excellent produit. L’appellation constitue une valeur sûre.
  • La région de production : plusieurs territoires français proposent une large variété de vins. Chaque territoire possède des particularités au niveau des vignes, des cépages et du procédé de production de vins. Lors du choix d’un millésime, il faut considérer la région pour bénéficier d’une bouteille répondant à ses besoins.
  • L’année du vin : il s’agit d’un élément important qui varie en fonction de l’ensoleillement. Pour retrouver des rouges ou blancs avec les meilleures années, il faut se référer à des guides spéciaux.
  • L’étiquette : plusieurs conseils en œnologie recommandent d’opter pour les bouteilles avec les mentions « mis en bouteille en propriété» ou « sur domaine ». Ces indices sur l’étiquette permettent de reconnaitre des crus produits chez un seul exploitant.